AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Petites histoires en pagaille.

Aller en bas 
AuteurMessage
Kuryan
Gardien de la Mémoire
avatar

Masculin Nombre de messages : 1269
Age : 27
Localisation : Dans le jardin.
Date d'inscription : 09/03/2006

Feuille de rp
Race: vampire vampire
MessageSujet: Petites histoires en pagaille.   Jeu 30 Nov - 21:00

Le froid... un froid que Kyoshiro n'avait jamais ressenti auparavant. Le vent des Cimefroides lui fouettait le visage, tandis qu'il entreprenait l'ascension du mur de la Citadelle de granit, investie depuis plusieurs semaines par le sommet de pierre. Ces nains avaient fait sécession avec leurs frères d'armes et cherchaient à tuer le roi Jalis Martelfer afin de prendre le pouvoir sur l'étendue des Cimefroides : une menace sérieuse que les aventuriers ne pouvaient pas ignorer.


Les aventuriers... des Tyriens, venus le chercher alors qu'il se trouvait encore à Cantha. Enfin, "le"... lui et tout les fous qui acceptèrent d'aider Mhenlo et ses compagnons, après que ceux-ci aient participés à la défaite de Shiro Tagashi. Il aurait pu simplement rentrer au monastère, accepter le poste d'enseignant que le remplacant du maître Togo, décédé pour sauver son frère Kisu, lui avait proposé. Mais l'assassin était encore jeune, et ne s'imaginait pas vieillir cloîtrer dans l'enceinte du monastère à regarder des recrues poignarder des mannequins.
De même, la seule femme qu'il ait jamais aimé, Sakura - ritualiste de haut niveau - était morte, tuée sur le coup par les lames buveuses de vie de Shiro. Kyoshiro avait perdu tout attachement à sa patrie, et accepta donc d'aider à son tour Mhenlo, Devona, Cynn et Aidan.

Ainsi, il était arrivé en Kryte, pays Tyrien envahi par les morts vivants. L'assassin avait eu un peu de mal à combattre ces créatures, ses lames blessant plus difficilement les squelettes : contrairement à un ennemi de chair, ils n'avaient pas de points vitaux, et Kyoshiro avait donc du laisser libre cours à sa rage.
Arrivant dans la jungle de Maguuma, il découvrit en même temps que les Ascaloniens réfugiés que le Blanc Manteau, les soldats Krytiens, enlevaient les élus désignés par l'oeil de Janthir pour les massacrer sur la pierre de sang.
Aidés par Saidra, Evennie et Markis - un rôdeur dont se méfiait Kyoshiro -, les Ascaloniens parvinrent à voler une relique sacré aux mains du Blanc manteau, le sceptre d'Orr, et à le donner au vizir Khilbron, seul rescapé du royaume d'Orr qui avait été dévasté par un ouragan magique.
Mais le Blanc manteau les avaient traqués, et c'est de justesse que les aventuriers purent rejoindre le désert de Cristal, et accomplir l'ascension après maintes épreuves. Après la mort de son double, et la rencontre avec Brill, le dragon prophète, Kyoshiro parvint à Droknar, capitale des nains.
Une mauvaise surprise l'attendait : le Blanc manteau avait capturé Evennie et Saidra, et c'est Markis lui-même qui les avait trahi.

Les aventuriers pénétrèrent dans les Cimesfroides et libérèrent Evennie, Saidra se sacrifiant pour leur permettre de fuir. Puis, ils avaient tués Markis, et s'apprêtait maintenant à reprendre le donjon de Chef-tonnerre.


C'était ainsi que Kyoshiro s'était retrouvé dans cette situation, se proposant pour partir en éclaireur au vu de son agilité inconnue des nains, n'ayant jamais rencontrés de Canthiens.
Arrivé enfin sur le chemin de ronde, il regarda autour de lui. Quelques nains patrouillaient de-ci de-là, et des grands groupes gardaient le chemin vers le centre du donjon.
Passant de toits en toits avec la grâce d'un félin, l'assassin identifia rapidement le chef de guerre du sommet de pierre qui se trouvait dans une sorte d'arène, entouré de deux groupes de soldats. Kyoshiro n'avait rien en particulier contre le nain, mais il était le meurtrier du prince Rurik, et était donc haï par les Ascaloniens. De plus, il bloquait le chemin vers les îles de feu, la prochaine étape des aventuriers qui devaient rejoindre d'autres volontaires, qui eux avaient réussis à naviguer avant que les eaux ne soient corrompues par la Liche... l'ennemi de la Kryte.

Se piquant le doigt avec une de ses dagues avant de faire couler son sang, comme avant chaque meurtre, une idée folle germa dans l'esprit de l'assassin. Tel qu'il était, Dagnar était trop entouré pour que le groupe d'aventuriers s'en sorte sans dommages. Ils avaient encore des amis, de la famille...

L'assassin avait tout perdu.

Se jetant sur le chemin qui menait vers l'arène, accomplissant des foulées de l'ombre au milieu des nains qui ne s'apercevaient de rien, il rejoignit vite le centre de l'arène.

Dagnar se tenait là, prêt à en découdre avec les impudents qui osaient menacer son domaine. Ce fut le hurlement étranglé d'un prêtre qui fit se retourner le chef du sommet de pierre. une ombre noire glissait entre les deux groupes de nains qui l'entouraient, semant mort et désolation sur son passage. Kyoshiro faisait des merveilles, équipés des dagues maudites de Shiro Tagashi, qui absorbaient le sang de ses ennemis pour lui redonner des forces.
Rapidement il ne resta que Dagnar et Kyoshiro dans l'arène, tandis que des hurlements montaient de l'autre côté du donjon.
Mhenlo et les siens chargeaient, écrasant les nains désorganisés qui ne purent battre en retraite par peur de représailles venant de leur chef, ignorant que celui-ci était occupé.

Immobile, Kyoshiro fixait Dagnar, ses deux lames courbes abaissées pour provoquer le nain. D'un coup de bâton, le nain fit charger sa monture ce qui obligea l'assassin à s'écarter d'un bond sur le côté...

Avant de se retrouver à genoux au sol, sans force.

Un nécromancien. Le nain était un nécromancien, et pompait l'énergie vitale de Kyoshiro qui était déjà affaibli par la soif de sang insatiable de ses armes. Se relevant tant bien que mal, l'assassin put voir sa mort venir, les crocs de la monture se refermant sur son torse.


Le froid... un froid que Kyoshiro n'avait jamais ressenti auparavant. le vent des Cimefroides lui fouettait le visage, tandis que son sang coulait lentement sur le sol, formant un pétale rose sur la neige. Dagnar était mort, et les cadavres de nombreux géants, guerriers du sommet de pierre et Mursaats jonchaient le sol. De même, le confesseur Dorian, maître du Blanc manteau, était mort. Comment, l'assassin ne le savait pas. Mais lorsque Mhenlo se pencha sur lui pour lui ôter son masque, la dernière image que pu lui offrir l'assassin, ainsi qu'à tout ceux qui l'observaient, était celle d'un homme heureux. Souriant, il avait enfin accompli son rêve : mourir au combat, après avoir accompli quelque chose de grand.
Fermant les yeux, il pu voir l'image de Sakura, lui tendant une main pour l'emmener vers les plaines de Shing Jea, là où ils s'étaient rencontrés.



[hrp : n'hésitez pas à donner vos commentaires =)]


Dernière édition par le Lun 4 Déc - 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuryan
Gardien de la Mémoire
avatar

Masculin Nombre de messages : 1269
Age : 27
Localisation : Dans le jardin.
Date d'inscription : 09/03/2006

Feuille de rp
Race: vampire vampire
MessageSujet: Re: Petites histoires en pagaille.   Sam 2 Déc - 0:31

Allongé au bord de l'eau, quelque part dans la péninsule de Panjiang, un enfant aux cheveux blonds somnolait. La couleur de ses cheveux, inconnue pour les autres adolescents qui n'avaient jamais quittés Cantha, lui attirait les foudres de tout ceux de son âge qui le moquaient et l'excluaient de leurs jeux. Seul le maître Togo avait pris sa défense et l'avait accueilli au monastère de Shing Jea, lui mais aussi sa sœur aînée qui montrait des dons pour invoquer des esprits tandis que l'enfant n'avait aucun don particulier... En réalité, la raison de sa présence sur l'île était un mystère pour lui et pour ses tuteurs.
Une ombre recouvrit son visage et lui plaqua une main sur la bouche tandis qu'une lame affûtée venait se presser contre sa gorge, manquant faire paniquer l'adolescent qui reconnut rapidement son beau-frère, Kyoshiro.


"Franchement, Rayn... tu n'arriveras jamais à rien si tu continues à dormir sans cesse ! Prends exemple sur ta sœur, elle fait des efforts..."

Rayn esquissa un sourire avant de se relever, l'apprenti assassin ayant relâché son emprise, et de s'étirer.
Kyochiro avait été le seul à l'accueillir avec gentillesse, se liant rapidement avec Sakura, la sœur de Rayn. Malgré son expression taciturne et son entraînement de tueur qui avaient tout d'abord fait fuir le garçon, Kyo - comme il aimait l'appeler - s'était révélé un ami fidèle ainsi qu'un frère de tout premier ordre pour Rayn. De plus, il entraînait par moment l'adolescent à l'art de l'espionnage et de l'infiltration, mettant en pratique ces leçons lors de visites régulières dans le verger du vieux Xeng Jo.

Oui, Kyochiro était un modèle pour Rayn... et cela dura pendant de nombreuses années, influençant même le garçon qui décida de se servir de sa fine taille et des leçons de Kyo pour devenir lui-même assassin, malgré les tentatives de dissuasions de sa sœur.
Et puis, il y avait eu ce jour funeste... la découverte de l'infection.

Ayant terminé son apprentissage, Kyoshiro accompagna le maître Togo ainsi qu'un autre élève au domaine du ministre Cho, afin de se présenter. Une fois arrivés sur place, les trois hommes virent un garde succomber sous les coups d'un de ses camarades... Tout le domaine était devenu fou ! Les anciens amis s'entretuaient, les animaux s'étaient libérés de leurs chaînes et attaquaient quiconque s'approchaient d'eux... un simple Moa, animal paisible par excellence, avait essayé de dévorer l'assassin !
Ayant réussi à traverser le domaine, ils purent trouver le ministre Cho...

Transformé.

Ce qui était autrefois un homme était devenu un amas de chair sanguinolente, suintant la corruption par tout ses pores et attaquant sans crier gare le maître Togo, qui fut forcé de riposter. Lorsque Kyo porta le coup fatal au ministre, le corps de ce dernier explosa, libérant une sorte de nuage toxique qui blessa gravement l'assassin, obligé de rester quelques temps au monastère pour guérir.

Mais l'heure n'était pas au repos. Très peu de temps après, l'infection gagna toute l'île de Shing Jea et tous les apprentis ayant finis leur apprentissage furent envoyés rejoindre les instructeurs sur la partie ouest de l'île, combattant avec ardeur de plus en plus d'abominations.
Rayn avait du rester sur la partie est, étant toujours un simple apprenti, tandis que son meilleur ami et sa sœur s'étaient éloignés de lui...
La suite des évènements lui fut relater par Kyoshiro, avant que ce dernier n'aille sur le continent pour enrayer la menace : pénétrant dans le temple de Zen Daijun, les héros durent faire face à des nuages de corruption capable de vaincre un Kirin, ainsi qu'à de nombreux autres gardes transformés par ce qui se cachait dans le temple.
Sur le chemin, Togo et Kyoshiro durent affronter et tuer Xeng Jo ainsi que Yijo, le favori du maître, tout deux corrompus par les nuages.
Enfin, ils découvrirent ce qui dégageait cette corruption : l'emblème de la guilde de Shiro Tagashi, assassin maudit pour avoir tué l'empereur qu'il servait, et ayant causé les vents de jade lors de sa mort.

Pour Kyoshiro, cette découverte fut le tournant de sa vie. Il dut quitter Shing Jea et Rayn, rejoignant avec Sakura et Togo le centre de Kaineng. De là, des Ascaloniens dirigés par un moine nommé Mhenlo les rejoignirent, appelés par maître Togo.


Ainsi commençait la seule et unique aventure que vivrait Kyoshiro Sanada, assassin parmi tant d'autres lors des troubles qui traversèrent Cantha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trystella
Duchesse du sang
avatar

Féminin Nombre de messages : 790
Age : 26
Localisation : Je suis de retour à la maison...
Date d'inscription : 16/04/2006

Feuille de rp
Race: vampire vampire
MessageSujet: Re: Petites histoires en pagaille.   Sam 2 Déc - 21:14

Ben écoute, je trouve tes deux histoires vraiment bien narrées, y'a du bon travail on va dire ^_^ !
Par contre, y'a quelques points que j'ai pas compris, comme par exemple certains lieux de GW que j'ai du mal à visualiser, (bon en même temps, je connais très peu GW XD ) et donc quand tu en parles, ça porte à confusion ^^'.
Je dirai que quand on connait pas ou mal GW, on se perd un peu :s
Nan, mais sinon, c'est une bonne histoire, bien racontée ^^

Chapeau bas, mister ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuryan
Gardien de la Mémoire
avatar

Masculin Nombre de messages : 1269
Age : 27
Localisation : Dans le jardin.
Date d'inscription : 09/03/2006

Feuille de rp
Race: vampire vampire
MessageSujet: Re: Petites histoires en pagaille.   Lun 4 Déc - 20:18

[Alors, renommage du topic histoire de mettre tout mes textes dedans et donc d'éviter de créer d'autres sujets inutilement =)
Pour l'univers de GW, je sais bien qu'on s'y perd facilement si on ne connaît pas, mais je peux pas vraiment tout expliquer en plein récit sans le couper, donc voilà ^^"]

"Hé, le travesti, on va où ?"

Arius se retourna vers l'élémentaliste, ce dernier évitant le regard assassin du guide pour se concentrer sur la flore local.

"Pour la dernière fois : je ne suis pas un travesti. Si vous voulez continuer seul, ne vous dérangez pas... mais les marais d'Istan ne sont pas très hospitaliers, et je doute que les Rinkhals apprécient votre sens de l'humour."

Soupirant, il placa sa faux sur son épaule et continua à avancer, le groupe dans son dos. Sérieusement... c'était un derviche, un serviteur des cinq dieux membre des Lanciers du Soleil, et Kormir - la dirigeante des Lanciers - lui avaient ordonné d'escorter ces étrangers dans le marais de Lathenda...

"Dites, c'est pas pour me plaindre mais j'ai l'impression que des sangsues se sont glissés sous mon armure... ca devient agacant à force.
- T'inquiètes, Voltan, c'est pareil pour moi. Qu'est ce qu'il fait chaud, en plus... ca change des Cimefroides, hein ?"

Voltan le guerrier et Atsuni le rôdeur... deux amis tout deux originaires de Tyrie - bien que le prénom du rôdeur face penser à du Canthien - tout comme Kuryan, l'élémentaliste spécialisé dans la magie du feu. Autant la compagnie d'Atsuni était plutôt agréable, autant celle du pyromancien tapait sur les nerfs d'Arius, bien plus que les rayons du soleil ou les incessantes jérémiades de Talkhora, l'unique moniale du groupe.

"J'ai signé pour l'aventure moi, pas pour les moustiques ! Arius, on est toujours sur la bonne piste ?
- D'après la carte, oui... Espérons que les corsaires n'ont pas encore rencontrés les Kourniens. Mais si nos amis étaient un peu plus silencieux..."

Soudain, une ombre bondit d'un arbre au-dessus du groupe et atterit devant la moniale qui retint de justesse un cri, reconnaissant Rayn, Canthien de naissance et participant lui aussi à l'expédition.

"Il y a un groupe de corsaires droit devant... ils sont seuls, on pourrait se servir de leurs vêtements pour infiltrer le lieu du rendez-vous.
- Ah oui ? Et je suppose qu'on ira leur demander gentiment, ils seront sûrement ravis de nous voir !
- Qui te parle de demander ?"

Une demi-heure plus tard, un groupe de six corsaires se présenta au point de contrôle où les attendait un responsable Kourniens, chargé de les escorter.

"Vous êtes en retard... dépéchez vous, le général n'aime pas attendre. Au fait, on m'a ordonné de vous guider simplement... arrangez vous avec les créatures en chemin, compris ?
- Hmpf... et avec ca, une bière et un kebab ?
- Pardon ?
- Notre ami voulais dire que c'était avec grand plaisir que nous allions nous débarasser des écailleux et autres harpies qui auraient l'audace de nous...
- Bon, allons-y."

N'insistant pas plus, le Kournien guida le groupe à travers les marécages humides et infestés de créatures plus dégoutantes les unes que les autres, manquant faire renvoyer Thalkora à plusieurs reprises. Par moment, le Kournien les félicitait pour un combat rondement mené, ou bien engageait la conversation.

"Je n'avais jamais fait attention à ce détail, mais... vos uniformes, ils sont tellement amples qu'on pourrait facilement les faire revêtir à certains de nos soldats pour attaque les Istanis, vous ne pensez pas ?
- Nous ? Heu...
- Il faut vraiment être Kournien pour avoir une idée aussi tordue !
- Oui, bien sûr. Bien, nous y voilà, le général Kahyet vous attends dans ces ruines."

Toujours derrière le guide, le groupe commenca à se préparer, redoutant le moment du rendez-vous. Bien sûr, ce serait une occasion idéale pour en finir avec des traîtres... mais uniquement si la Kournienne était venue seule.
En réalité, elle n'avait que pour gardes deux empoignes du chaos, des créatures de l'Outre-monde.


"J'ai failli attendre... où est Poing-de-fer ? C'est avec lui que je devais parler, allez le chercher !
- Nous ne sommes pas vos esclaves, Kahyet ! Nous sommes des Lanciers venus vous arrêter !
- Oh non...
-Je comprends mieux maintenant... mais vos cadavres ne divulgueront mes secrets à personne !"


"Ouaip.
- Ben ouaip.
- Ba ouaip, hein.
- Je me sens mal...
- Mais vous êtes totalement fous ou quoi ?
- As-tu vraiment besoin de poser la question ?"

Les pieds dans les restes fumant de Kahyet, Voltan, Atsuni et Kuryan trônait fièrement, content de leur travail.
Talkhora se retira pour respirer un peu, écoeuré par la bouillie humaine du général, tandis que Arius priait Grenth de le débarasser de ces fous. Rayn, lui, fouillait méthodiquement la chair humaine afin de trouver des objets de valeur.


"Ba quoi ? Elle est morte, non ?
- Mais on avait besoin d'elle VIVANTE !
- Faire tout un plat d'un détail aussi minime... franchement..."

Désespéré, le derviche alla chercher Talkhora et fit signe au groupe de repartir afin d'annoncer la nouvelle à Kormir, redoutant les conséquences qu'un tel meurtre pourrait avoir entre les Istanis et les Kourniens.

"Et puis de toutes facons, il suffit de demander à un nécromant de l'interroger, non ? Je veux dire, même dans cet état là doit y avoir quelque chose à faire, non ?
- Kuryan, tais toi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuryan
Gardien de la Mémoire
avatar

Masculin Nombre de messages : 1269
Age : 27
Localisation : Dans le jardin.
Date d'inscription : 09/03/2006

Feuille de rp
Race: vampire vampire
MessageSujet: Re: Petites histoires en pagaille.   Dim 10 Déc - 19:41

[Parce que je l'ai promis et que je tiens mes promesses, voilà.]

Le soleil se couchait sur le village, tandis qu'une foule de paysans se massait devant la ferme dévastée. Tous brandissaient des torches et des fourches, hurlant des injures à l'encontre des deux occupants de l'endroit, n'osant toutefois pas entrer dans la bâtisse.
Lorsque l'astre disparu complètement à l'horizon, une des deux portes de la ferme s'effondra, laissant apparaître deux silhouettes dans la lumière de la lune. L'un semblait éprouver un ennui profond, tandis que l'autre tenait une dague dans chaque main, la tête baissée.
Le silence se fit dans la foule tandis que l'homme ennuyé leva la main.


"Va."

Disparaissant, le deuxième homme réapparut au milieu de la foule, ses deux dagues plantées dans le cœur de deux malheureux qui ne purent hurler, leurs poumons se remplissant de sang. Avant même qu'un geste soit esquissé, le meurtrier disparu une nouvelle fois, tandis que de plus en plus de paysans tombaient au sol, se tenant la gorge ou le ventre tandis qu'ils se vidaient de leur sang.
Rapidement, certains commencèrent à fuir vers le village tandis que la dernière victime tombait au sol.


"Dois je les rattraper ?
- Nous en avons fini ici, ce n'est pas la peine. Prépare toi à partir.
- Bien, maître."

*Tout ce sang perdu... quel gâchis.*

Se penchant sur un des cadavres, l'homme qui était resté immobile durant tout le combat enfonça deux doigts dans la plaie qui avait été fatale à celui qui gisait face contre terre, et se lécha les doigts ainsi recouverts de sang.
Relevant la tête, Zurgaalarphalgiry contempla la lune tandis que son infant ramassait les affaires qu'ils avaient laissés dans la ferme. Depuis plusieurs semaines, ils cherchaient l'emplacement d'un ancien manoir du père de Zurgaal, manoir qui devait servir de base à l'ordre vampirique qu'il comptait créer.


"Tout est prêt, maître.
- Allons y dans ce cas. N'oublie pas de placer les cadavres dans le bâtiment, puis d'y mettre le feu.
- Il a plu durant la journée, je n'arrive pas à allumer un feu."

Kuryan était un bon combattant, mais ne connaissait rien à la magie. Zurgaal, lui, maîtrisait aussi bien l'art du combat au corps à corps que les arcanes. Il fit donc un signe de tête à son infant qui s'éloigna avec, sur son épaule, l'équipement de son maître, tandis que ce dernier créait une boule de feu dans sa main avant de la projeter contre la vieille bâtisse en bois qui s'embrasa instantanément.

Depuis qu'il avait rencontré et vampirisé Kuryan, Zurgaal n'avait eu de cesse de retrouver les anciennes demeures de ses défunts parents, afin d'y trouver de nouvelles connaissances. Le jeune vampire le suivait partout où il allait, obéissant avec zèle au moindre de ses désirs. C'était en pleine journée, tandis qu'ils s'abritaient dans une crypte, que Zurgaalarphalgiry eu l'idée de fonder un clan. Auparavant, l'idée ne lui avait guère effleurée l'esprit, mais les lycanthropes se faisaient de plus en plus dangereux, se regroupant en meutes pour affronter leurs ennemis de toujours. Ainsi, Zurgaal partit à la recherche du manoir dans lequel il avait vécu afin de le reconstruire et d'y mener une nouvelle vie. Ce n'était pas tant un choix nostalgique que pratique. Le manoir était situé non loin d'un village peuplé d'humains, inconscient de la véritable nature des De Barzane. Le village fut exterminé la nuit durant laquelle Zurgaal prit conscience de son héritage, et le manoir laissé dans les flammes.
Mais les humains étaient tenace, et ils avaient certainement repeuplés le village. Dans ce cas, il suffirait de reconstruire le manoir pour avoir des provisions tout proche...
Mais depuis trois siècles, il avait oublié l'emplacement de la demeure. Passant de villages en villages, les deux vampires logeaient dans des ruines ou des mausolées proches d'habitations afin de se nourrir, quand les paysans ne venaient pas à eux de leur plein gré...



"Maître, il va faire jour. Où devons nous nous arrêter ?"

Tiré de ses réflexions par son infant, Zurgaal observa le ciel. Il avait marché durant une nuit sans s'en rendre compte, plongé dans ses souvenirs.
Avisant une petite ferme, les deux vampires s'en approchèrent. Kuryan défonça la porte, tirant de son sommeil le couple qui y logeait. Un succulent dîner...
Visitant la demeure pour vérifier si il n'y avait pas d'objets qui pourraient servir, Kuryan laissa son maître vérifier l'étage du dessus. Montant l'escalier, le vampire entendit des gémissements de derrière une porte. Entrant doucement dans la pièce, il remarqua une petite fille, tremblante, qui serrait sa peluche en pleurant. Zurgaal s'approcha de la petite et lui posa une main sur la tête, la fillette étant incapable de réagir.


"Il ne faut pas pleurer, ma petite. Tes parents sont heureux là où ils sont... tu veux les rejoindre ? Tu t'amuseras beaucoup !"

Hochant la tête, l'enfant lâcha sa peluche pour se lever, tandis que le vampire lui perça la carotide avec ses canines, aspirant goulûment son sang. Laissant le cadavre dans la pièce, il en sortit en se léchant les babines. Ce n'était pas la première fois qu'il tuait un enfant pour se nourrir, et ce ne serait pas la dernière.
Car c'était la vie des vampires de se nourrir ainsi, semant la mort et la désolation parmi les humains.

Car c'était sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zurgaalarphalgiry
Fondateur du clan
avatar

Masculin Nombre de messages : 1578
Age : 28
Localisation : Partout dans mon château...
Date d'inscription : 09/03/2006

Feuille de rp
Race: vampire vampire
MessageSujet: Re: Petites histoires en pagaille.   Dim 10 Déc - 20:34

Très beau texte Kuryan.
Une belle plume et de bon personnages darkdiabolo
L'histoire est sympatique et réaliste!
Bon travail et merci diablotin

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodlords.frbb.net
Kuryan
Gardien de la Mémoire
avatar

Masculin Nombre de messages : 1269
Age : 27
Localisation : Dans le jardin.
Date d'inscription : 09/03/2006

Feuille de rp
Race: vampire vampire
MessageSujet: Re: Petites histoires en pagaille.   Jeu 14 Déc - 22:46

Je me sens mal... si mal... Je dois en finir, sinon je vais devenir fou... Elladan, donne moi ta force !

J'ai du assumer mes actes en rencontrant Elidia. J'étais allé chercher mon armure qui venait d'être réparé à Stormwind, dans le vieux quartier, lorsque sa voix retentit dans mon dos. Une voix calme, ignorant sans doute ce que j'avais fait à son amant.
Elle m'invita à prendre une choppe dans une taverne, afin de parler de "quelque chose", selon ses termes.
D'abord les civilités habituelles, puis une discussion sur les mouvements récents de la Horde aux alentours du Goldshire... et enfin, Shuin. Elle m'avoua ne pas l'avoir vu depuis plusieurs jours, me demandant donc naturellement si j'étais au courant d'un quelconque déplacement, étant son mentor.
Je n'oublierai jamais son regard lorsque je lui ai dis la vérité.
Oui, Elidia, c'est moi qui ai poignardé l'elfe qui eut partagé ta vie. C'est moi qui ait tué ton dernier amour, c'est moi qui ait causé la perte du mari de la femme que j'aimais.
Elle avait été mon modèle, le jeune elfe que j'étais l'ayant admiré lors de ma première confrontation face aux orcs. Et maintenant, cette assassine de renom, maîtresse du Si:7 pleurait dans mes bras, me hurlant des injures et me maudissant.
Je n'ai même pas eu le courage de lui expliquer pour quelle raison j'avais du percer le cœur de mon apprenti... sauvé par le gong, comme disent les humains : Isowyn pénétra dans l'auberge et nous fixa, Elidia et moi, ce qui eut pour effet de la faire fuir.
Isowyn... un jour, je lui apprendrai peut être ce que je sais. Mais j'avais autre chose à faire, un adversaire bien plus difficile à affronter que Ragnaros, le seigneur du feu, ou bien Onyxia, la mère des dragons.

Telrùnya.

Le soir, j'arrivais à Reflet-de-lune pour la trouver, vision magnifique si il en est, face à la cascade qui surplombait le lac. Étrangement, elle prit la nouvelle plutôt bien, comparé à Elidia : elle était consciente de mon remord, et de ce que serait advenu Azeroth si je n'avais pas empêché son époux et le père de ses enfants de tuer Thrall.
Elle m'amena derrière une maison et sortit d'un petit fourré une boussole étrange qu'elle m'offrit, m'expliquant qu'elle indiquait toujours le centre du cratère Un'goro. La remerciant, même si je ne comprenais pas vraiment le sens de ses actes, je m'apprêtais à quitter le village lorsque je l'entendis hurler.

Accourant là où je l'avais laissée, je tombais à genoux, la bile me remontant à la gorge.
Morte. Elle avait glissé sur le rebord de la falaise, s'écrasant sur le sol en contrebas, son cadavre éclaté flottant dans l'eau...
Et les sentinelles me crurent responsable de cet incident. Ainsi, je du me cacher et fuir le havre de paix dans lequel j'avais pu me reposer tant de fois, accusé du meurtre d'une femme enceinte sous la protection des druides de Darnassus, afin d'atteindre finalement la maison de Telrùnya, ne comprenant pas moi-même ce que je venais faire ici. Fouillant les meubles, je récupérais sa bague de fiançailles et quelques effets personnels puis quittait définitivement les contrées des elfes pour devenir un paria, durant plusieurs semaines.

Mais aujourd'hui, je me trouvais face à celui à cause de qui tout avait commencé. Celui qui avait ruiné ma vie et causé la mort de mes amis. Celui qui avait poussé Shuin à me haïr, et qui m'avait poussé moi à aimer la femme de mon meilleur ami.

Engwar.


Journal de Karillon, assassin au service du Roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuryan
Gardien de la Mémoire
avatar

Masculin Nombre de messages : 1269
Age : 27
Localisation : Dans le jardin.
Date d'inscription : 09/03/2006

Feuille de rp
Race: vampire vampire
MessageSujet: Re: Petites histoires en pagaille.   Dim 24 Déc - 1:20

Tant de peines, tant de souffrances… trois guerres, trois continents, des milliers de victimes. Que ce soit parmi les habitants de Tyrie, De Cantha ou d’Elona, ou encore les héros qui avaient luttés pour vaincre les menaces qui se dressaient devant eux, les morts se comptaient par centaines. Contrairement à ce que certains pensaient, brandir une épée au nom de Balthazar et de Dwayna ne garantissait pas l'invincibilité… loin de là.

Sur la falaise de l’arche du lion, une femme semblable à un fantôme se tenait là, observant l’horizon d’un regard vide de toutes expressions. Tout le monde l’avait vue, mais personne ne savait qui elle était. Et peu s’en préoccupait.

Beaucoup plus loin, dans la région de Kourna sur le continent d’Elona, un jeune garçon fixait le ciel. Cela faisait si longtemps… il avait quitté la Tyrie durant son enfance pour suivre un enseignement d’assassin dans le monastère de Shing Jea, avait contribué à la défaite de Shiro Tagashi… A présent, il était sur le chemin du retour après avoir aidé à vaincre Abaddon, le dieu maudit.
Ses compagnons lui faisant signe, il se remit en marche et traversa le fleuve qui coupait la zone des Canyons de Yatendi, à la fois anxieux et ravi. Certes, il en avait enfin fini avec ces combats et pouvait donc vivre en paix… mais dans quel but ? Seuls les combats lui procuraient satisfaction, tandis qu'une vie rangée ne l'intéressait pas.
Mais il y avait elle… la femme qu’il avait laissé à Kaineng lors de l’apparition du Fléau, après lui avoir demandé de l’attendre en Kryte où elle serait en relative sécurité. Peut-être qu’avec elle, il pourrait apprendre à refaire sa vie… peut être que pour elle, il pourrait ôter son masque et jeter ses dagues.

Ce fut le cri de douleur du moine qui le ramena à la réalité.

Sorti du sol, un mandragore venait de transpercer le thorax du malheureux qui s’effondra au sol, sa souffrance l’empêchant d’incanter.
Rapidement, se fut tout un groupe de créatures qui jaillit du sol pour encercler les aventuriers qui, pris au dépourvu, ne purent résister bien longtemps sans soins. Après avoir vaincus un dieu, ils allaient mourir ainsi ? La vie était mal faite…

Sur la falaise de l’arche du lion, une femme semblable à un fantôme s’avança lentement vers le bord de la falaise, avant de glisser dans le vide sans un bruit. Tout le monde l’avait vue, mais personne ne savait qui elle était. Et peu s’en préoccupait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuryan
Gardien de la Mémoire
avatar

Masculin Nombre de messages : 1269
Age : 27
Localisation : Dans le jardin.
Date d'inscription : 09/03/2006

Feuille de rp
Race: vampire vampire
MessageSujet: Re: Petites histoires en pagaille.   Dim 7 Jan - 4:08

Le tonnerre éclata au-dessus de la batîsse, s'accentuant au fur et à mesure qu'un cri s'élevait crescendo dans le village.
Ôtant son épée de sa gaine de chair, le chef des Shall laissa s'écrouler le corps de sa fille. Ainsi était respecté l'ordre des choses chez les anges déchus : en échange d'une naissance, une mort était requise.
S'approchant de sa femme, il saisit le nouveau-né et le détailla. Malgré sa peau blanche et son apparence malingre, il semblait en parfaite santé et, bien que ses yeux soient dorés, ce qui était inhabituelle chez un ange déchu, il n'était pas aveugle comme l'attestait l'intêret manifeste qu'il portait pour les flammes des bougies de la chambre.
S'agenouillant, son père le déposa délicatement dans le sang de sa soeur, guettant une réaction de l'angelot. A sa grande surprise, celui-ci se contenta de rire, s'amusant à se recouvrir de sang avec les mains, montrant ainsi un réel intêret pour le sang.
Le reprenant dans ses bras, l'homme le redonna à sa femme et sortit de la pièce, satisfait. L'enfant serait digne de son héritage.



Sept ans plus tard, le fils des Shall fixait d'un air las son adversaire armé d'une dague, tandis qu'il était désarmé. Les défis n'étaient pas rare dans l'enceinte de l'académie, d'autant plus quand il s'agissait de Shall. La famille étant la plus importante du village, leurs enfants entraient dans l'académie dès leur cinquième anniversaire et apprenaient donc bien plus tôt l'art du meurtre.
Passant une main dans sa chevelure d'or, l'enfant soupira tandis que son opposant chargeait, tentant de frapper au visage l'insolent. A vrai dire, le Shall lui avait demandé de s'écarter de son chemin, mais tous les prétextes étaient bons pour se battre.
Se jetant en arrière, il frappa du pied le poignet de son adversaire qui lacha son arme, puis se dressa sur ses mains et pivota avant de se propulser et de le frapper violemment au niveau du plexus solaire.
Le souffle court, l'élève - agé d'environ une dizaine d'années - se redressa juste à temps pour voir sa mort arriver sous la forme de sa dague, ramassée et jetée par le fils Shall.
Le sang serait nettoyé, le cadavre incinéré, et tout le monde oublierait l'incident.



Quatre ans plus tard, l'enfant obtint son diplôme. Il faisait partie des survivants de la dernière épreuve, qui consistait en une lutte à mort entre les participants, regroupés par quatre avec pour seul objectif de tuer ceux qu'ils considéraient le jour d'avant comme des camarades, voir des amis -même si le concept était absurde chez les anges déchus.
En accomplissant cette tâche, il s'était montré digne de recevoir un prénom, une fois qu'il aurait trouvé lequel lui conviendrait, et deviendrait alors un homme à part entière.
Il attendit toutefois la fin de son service militaire, quinze ans plus tard, avant de décider quel serait son prénom définitif. C'était en cherchant dans des livres d'histoires de la garde qu'il avait entendu parler d'un grand guerrier ange déchu qui avait tenu tête à toute une armé d'elfes, permettant ainsi à son peuple de s'enfuir. D'après la légende, même après sa mort l'armée n'avait pu continuer son chemin, retenue par l'esprit de l'ange.
Se présentant un soir devant son père, il lui fit pire de la nouvelle. A partir de ce jour, il serait Arius Shall, fils aîné de la famille Shall, guerrier de Ched Nasad, détenteur de l'épée enchantée de son père, Kanaxaï, la fierté du village.


Dès le lendemain, il prônait dans le village avec Kanaxaï sur son dos. L'arme avait été enchantée pour paraître extrèmement légère à son détenteur, permettant ainsi de se battre avec plus d'efficacité malgré sa taille, étant une épée à deux mains. Il avait laissé pousser ses cheveux blonds qui tombaient maintenant dans son dos alors que la coutume voulait que les jeunes hommes gardent les cheveux courts tant qu'il n'étaient pas devenus majeurs.
Beaucoup le haïssaient, mais peu osaient le défier, et les quelques courageux qui le firent périr sous ses coups.
Le jour de ses cent ans, il fut conduit dans une salle avec de nombreux autres jeunes hommes afin de passer l'épreuve de la maturité. L'air était lourd et étouffant, de nombreuses senteurs assaillant l'odorat d'Arius. Bientôt, il n'eut plus conscience de rien, une sorte de drogue agissant sur son esprit. Une main lui saisit une jambe, ce qui l'incita à baisser les yeux pour voir une jeune femme, nue, l'inviter à la rejoindre. Regardant autour de lui, il vit que les autres anges avaient déjà commencé, la cérémonie devenant une orgie. Le fils des Shall était tenté, mais une voix au fond de son esprit s'indignait... repoussant d'un coup de pied la main de la femme, il sortit de la pièce et rentra chez lui, refusant ainsi son passage à l'age adulte. Rapidement, le village tout entier se tourna vers lui : de quel droit osait il refouler des coutumes ancestrales ?


Une nuit, Arius se réveilla en sursaut, sentant l'odeur du sang dans sa demeure.
Courant dans la chambre de ses parents, il les vit tout deux nus, éventrés et pendus par les pieds. Son premier réflexe fut de courir vider les meubles de leur chambre, récupérant tout ce qui pouvait lui être utile, puis repartit dans sa chambre en laissant ses parents comme il les avait trouvé.
Ouvrant violemment son armoire, il vit que son épée avait disparue, volée par les meurtriers de ses parents. Au même instant, une ombre bondit derrière lui et tenta de l'égorger, mais ne recut comme résultat qu'un coup de talon dans la gorge, lui coupant la respiration, tandis qu'Arius lui tordit le poignet pour lui prendre sa dague et lui enfonca dans le coeur. Ensuite, il sortit de la maison et avisa un groupe d'anges, dont l'un tenant son épée, s'éloigner du village. S'envolant, Arius rattrapa discrètement le groupe, avant de jeter la dague récupérée sur le porteur de l'arme, lui transpercant ainsi le crane. L'épée tombant, il fondit sur le groupe pour la reprendre afin de pouvoir se battre, mais déchanta rapidement en comprenant que tout le village s'était ligué contre lui. Se frayant un chemin à grands coups d'épée à travers la masse d'adversaires qui l'encerclait, il réussi à se cacher dans les montagnes pour soigner les nombreuses blessures qu'il avait récolté. Il avait survécu, mais à quel prix ? Il était maintenant un paria, pourchassé par son village qui désirait récupérer Kanaxaï...



** Arius... Arius !! ARIUS !!! **

Se réveillant en sueur, Arius regarda autour de lui. Il était toujours à Ôliàceria, dans la demeure de Rosh... mais Saigy et lui n'étaient plus dans le lit. Attrapant Kanaxaï, il se releva et avisa la fenêtre ouverte.

-ARIUS !!! Des copains à toi je crois...

La voix du lycanthrope venait en effet du toit. Se secouant, il se jeta par la fenêtre et déploya ses ailes afin d'atterir sur le toit, près de Saigy et de Rosh. Les anges déchus avaient retrouvés sa trace...
Pointant Kanaxaï sur le plus proche d'entre eux, il regarda brièvement Saigy, s'assurant qu'elle aille bien, puis fixa les anges. Il avait beau être un paria, un tueur, un voleur ou même un monstre, peut lui importait...
Qu'il le veuille ou non, il avait gagné quelque chose de bien plus important qu'un statut ou une arme.

Des amis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petites histoires en pagaille.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petites histoires en pagaille.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon Nabz et moi! (Petites histoires)
» ENIGMES DES 3 PETITES FILLES
» Mets raffinés et petites pepettes !!!
» [Blog]Mes histoires
» Histoires dofusiennes...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BloodLords :: Zone artistique :: Entrée :: Histoires, rp, poésie-
Sauter vers: