AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 RedSkull

Aller en bas 
AuteurMessage
RedSkull
Jeune mordu


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 24/07/2007

MessageSujet: RedSkull   Mer 24 Oct - 23:09

Commencement


Alors que les lunes passaient et passaient sur les hommes de la tribu, un fléau se dessina a l’horizon de mes 15 printemps. Le bétail mourait avec des quartiers de chair emportes dans la nuit, des proies étaient retrouver agonisante au petit matin par nos chasseurs puis nos enfants disparaissaient happés par une créature des ténèbres.
Cette période dura pendant deux lunes, et les chasseurs étaient dépites pars ce massacre, plus une seule bête aux alentours, le silence calme et effrayant nous entourait. Le chaman avait inscrit sur des peaux de bison le fait et inventait un nombre incroyable d’histoire pour nos futurs descendants.

Suite a cette période le chef, mon père, et les chasseurs des plaines vertes décidèrent d’aller traquer cette bête qui nous pourrissait la vie. Pendant qu’ils s’enfonçaient dans la foret, moi et une amie jouions prés de la rivière au saumons.
Le soleil commençait à décliner aux loins des plaines, il suivit le contour des collines, un léger vent ce levé et alors que nous mangions avec les autre enfants de ma tribu un homme sortit du bois c’était l’un de nos guerriers blessé qui revenait. Avant de tomber dans les bras de Morphée il souffla ces quelques mots : « Mort l’ombre les a tous englouti dans son néant….. »

Pris d’une rage immense devant la mort de mon père je pris les armes et m’avançai d’un pas décidé dans cette foret ténébreuse. Ma respiration était saccadée et mes mains moites trahissaient ma peur grandissante, un craquement derrière moi me fit sursauter, mais ce n’était rien.
Alors que j’avançais dans cette lugubre forêt, mes mains tremblaient et mes dents claquaient. Les mains crispées sur ma lance je priais les anciens pour survivre à cette aventure. Avançant lentement entre les arbres, la lumière diminuait et les ténèbres m’entouraient, un calme inquiétant planait autour de moi. Soudain un hurlement à glacer le sang perça l’obscurité ; les anciens m’avaient abandonné dés le moment ou j’avais pénétré cette foret, avançant et tremblant, je sursautais au moindre craquement de brindille qui s’envolaient dans le vent, vent qui caressait mon torse et mon visage. Alors sur la droite une bête apparut, je soufflai de soulagement ce n’était que un sanglier, moi qui pensait qu’il allait me charger, fut bien surpris en le voyant tomber sur le sol inerte ; m’avançant prudemment le pic de ma lance pointé dans la direction de l’animal, je fus bientôt à côté de lui et appuyant mon pic sur sa tête : aucune réaction alors je posai ma lance à terre et me penchai sur la bête ; les mains tremblantes je retournai l’animal sur l’autre flanc, flanc qui aurait dû être là mais il n’y avait rien : le vide ; ou plutôt les entrailles du sanglier laissaient quelques cotes déchiquetées étaient en dessous de la bête, le sang recouvrait mes mains et les feuilles ; une mare de sang s’étendait maintenant sur le sol. Ne réalisant pas le danger immédiat je me relevais et regard autour de moi, il n’y avait rien juste le néant, le noir. Un bruissement de feuille me fit revenir a la dure réalité, j’étais en danger, reprennent ma lance, je m’élance dans la foret, les branches fouetté mon visage et mon torse, de fine plaie courait mon torse et mes bras. Une ombre ce faufilé dans mon dos avec rapidité et sournoiserie.

Courant a en prendre haleine, je débouchai sur une clairière ou s’écouler un torrent, il y avait une chute. Me retournant pour faire face a mon poursuivant, rien ne vint. J’attendais l’oreille aux aguets et l’œil rapide ne voyant toujours rien je me retournai pour regarder cette clairière de plus prés, m’approchant de l’eau, je vis mon reflet miroité a la surface. Alors je vis le reflet d’une personne sur les rochers prés de la chute, me retournant vivement je vis sur les rochers me regardant une femme jolie.
M’approchant doucement, je pouvais maintenant la détailler de long cheveux noir lui descendez jusque très bas, une peau halé couleur du sable, des seins présent mais cacher par un fin morceau d’étoffe transparent qui lui couvrait aussi le bas du ventre et donc son intimité, un doux parfum l’entourait sauvage et attirant, je m’avance encore un peu, soudain elle me parle d’une voix angélique douce et apaisante :
« Bonjour jeune homme, pouvez vous me faire la discutions ? Cela fait tellement longtemps qu’un beau jeune homme n’est pas venu dans cette foret. »
Méfiant je montais les quelque cailloux pour me retrouvais face a cette femme, soudain je me retrouvai submergé par tant de beauté, c’est yeux ambre me fixait, il était pourtant si irréel que j’aurais du fuir, mais j’étais attiré par la belle. Je pris la parole comme hypnotisé :
« Mais bien sûr douce créature de la nuit je suis un indien de la tribu qui habite en bordure de la foret », s’avançant toujours et ne sachant pas comme cela ce fit il déposa un tendre baiser sur les lèvres de la belle. Un gout de fruit imprégnais mes lèvres à présent je défis le contact et la regarda dans les yeux. Elle me sourit et répondis au baiser par un autre plus appuyant n’ayant rien de tendre, mais plutôt passionné, je me retrouvai a genoux devant elle, c’est main parcourait mon dos me caressait et m’effleurait, évidement je frissonner a ce contact mais une de mes main prit une initiative et passa derrière la tête de la femme et ma langue passa doucement c’est lèvres et alla jouer avec la sienne. C’est mains ce firent plus baladeuse et elle commençait à courir mes fesses, elle soupira légèrement au contact. Mes mains ce faisait a présent puissante et ferme, je la serrais contre moi sentant sa respiration s’accélérais et le mouvement de ses seins a chaque respiration. Alors que elle enlevait mon bas je levais la tête et aperçût une lune argenté éclairer la nuit, voulant lui montrait cette douce vu je pris son menton dans la main et la fit lever la tête. Soudain elle ce crispa et ce maintient voilement a moi, c’est yeux si doux et mystérieux ce transforme en fureur pure. Elle posa un cri qui perça la nuit terrifiant et malsain. C’est dents ce mirent a grandir devenant des crocs, du sang coulait de sa bouche maintenant. Alors une douleur cinglante me frappa a l’épaule, comme si un fer a blanc venait de me perçait toutes l’épaule, la regardant je vis quelle venait de me mordre, pris de peur je pris ma lance prés de moi et lui planta dans le cœur et poussa d’un coup sec pour quelle ce brise dans sa peau. Pris de convulsion elle s’écroula a terre et cria comme un dément, alors que un dernier soupir lui parvint, elle fit sur le sol et roula sur les rochers pour finir dans l’eau du torrent maintenant rouge comme le sang.


Depuis cette nuit tragique je ne sais pas ce qu’il m’arrive mais dés que j’aperçois cette lune pourtant si belle un animal ce réveille en moi et prend possession de mon corps, depuis ce jour je vis dans les bois ou plus un homme ne s’aventure, mais parfois au loin j’entends des hurlements comme les miens preuves que je ne suis pas seul à souffrir.
Mais qui sait peu être que si je trouve des gens comme moi ils me feront ouvrir les yeux et cela m’éviteras de croire que je porte une malédiction sur moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RedSkull
Jeune mordu


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 24/07/2007

MessageSujet: Re: RedSkull   Mer 24 Oct - 23:10

Destin.


Cela faisait déjà dix lunes que je voyais et toujours le même rituel ce passait, j’étais tétanisé de peur et alors un esprit voulait sortir de mon corps, il en prenait même possession.
Aussi le temps m’avait apportait un nouveau fléau ou plutôt un ennemi que je ne connaissais point, ces êtres m’attaquer a la nuit tomber, me griffais, me lacerait, et me terrifiait.


Quelques jours au paravent je venais de prendre une décision, me battre c’était la seul solution qu’il me restait, j’avais d’abord décidé de renforcer mes muscles qui c’était déjà bien développer à cause des transformations. Assis en tailleur prés de la source j’écoutais les bruit qui m’entourait, cela était drôle je n’avais pu aussi peur que la première fois ou j’étais venu, je me remémorais la technique des hommes de ma tribu la pierre rouge, ou le calme absolue. Me relevant je prononçai le mantra des guerriers :
« Mon corps est une lame,
Mon esprit est une arme. »


Commençant à faire les gestes, les mouvements, mes gestes ce faisait plus précis et plus dangereux. Torse nu malgré la nuit fraiche, je me lançais dans l’art de la pierre. L’âpreté limpide de ce dernier convenait parfaitement a mon humeur. RedSkull commença doucement, le temps que ses muscles se chauffent. Puis, il accéléra, avant de trouver le rythme idéal que seul un Initié pouvait maitriser, son point d’équilibre intérieur, qui se traduisait par une grâce si parfaite qu’elle en devenait émouvante.
Son corps n’avait jamais été aussi viril, aussi menaçant. Il dansait, L’ombre, oublieux des souffrances tapies dans les tunnels ombreux de son esprit.
Il trouva la non-conscience qui tamisait la réalité jusqu’à n’en faire que des petits grains de rien. Il trouva le « Calme ». RedSkull virevoltait dans le monde de son inconscience, emporté par cette gigue de talent. Les deux cœurs disposaient à travers le calme d’une puissance plus que formidable encore. Une part de lui-même hurlait d’une joie féroce, d’un soulagement intense…Il était complet, enfin. L’ombre dans toute sa plénitude inquiétante.
Seul dans la nuit, il leva les bras et se mit a rire. Un rire puissant, sardonique et libéré. Un rire triste et menaçant. Un rire acéré, sanglant.
Le rire de l’Ombre.

« Je suis l’Ombre,
Insaisissable et mortelle.
Mon corps est une lame,
Mon esprit est une arme.
Je danse et je tue.
Telle est mon destin dans cet avenir incertain. »


Epuisé par l’effort qu’il venait de faire, il alla dans la grotte qu’il avait trouvait, tout prés de la et ce blottit au fond et s’endormit paisiblement. Il avait dormit toute la journée et quand il s’éveillât la nuit était déjà entamer, il alla a la source ce désaltérait sans oublier de prendre sa dague en os, qu’il avait taillé, il y a peu.
Alors qu’il arpentait la foret une impression étouffante s’emparas de lui, faisait un cercle autour de lui, il vit des yeux rouge sang dans les ténèbres étant encercler il posa la main sur sa dague et la dégaina, mais avait une autre idée en tête il sauta dans le feuillage et disparut dans le noir, les personnes a terre s’affolaient et formèrent un cercle pour ce protéger de leur assaillant qui était a la base leur proie.

L’ombre sauta directement au milieu des ennemis.

Je suis l’Ombre…

D’une fourchette de sa main libre, il creva les yeux d’un adversaire. D’un revers de sa lame, trancha une gorge. Il se mouvait avec une aisance parfaite. Les autres frappaient et n’atteignaient que le vide seul.

Insaisissable et mortelle…

Chacune des attaques de l’Ombre touchait au but. Un autre guerriers s’écroula, la panse ouverte sur toute sa longeur. La lame d’ivoire décrivit de large cercle avant de lacérer un faciès. D’un coup de pied arrière, RedSkull fit reculer un adversaire qui voulait lui percer les reins, puis il plongea sur la droite, passa sous la garde d’un homme armé d’une hache, qu’il larda de trois coups mortels. Un fouetté dans le torse, puis l’Ombre tourna sur lui-même pour échapper a un coup de taille, et riposta en pulvérisant la glotte de son adversaire du tranchant de la main.

Mon esprit est une arme…

Ses assaillant rugissaient mais ne parvenaient pas à l’ajuster. Et RedSkull bondissait au milieu d’eux, le visage étiré d’un sourire féroce, son regard crépitant d’un feu sauvage indomptable.

Mon corps est une lame…

Il n’avait plus que deux hommes à combattre. Dans les prunelles de ceux-ci, une crainte révérencielle avait remplacé la soif de tuer. RedSkull les toisa tous les deux et dévoila ses dents. Les guerriers échangèrent un rapide coup d’œil et se jetèrent sur lui, cherchant a le prendre en tenaille.

Je suis l’Ombre…

RedSkull connaissait parfaitement cette manœuvre et la parade appropriée. Il réagit sans avoir besoin d’y penser. Il inversa la prise sur sa dague et se jeta en avant. Effectua une roulade. Se redressa en balayant l’air de sa lame, de droite a gauche, d’un geste ample et vif. Avant de replacer don arme devant lui, en travers de sa poitrine.

Je danse et je tue…

Leurs sabres levés, les deux hommes continuèrent sur leur lancée, le temps de faire deux pas. Ils s’arrêtèrent simultanément, affichant la même expression et s’affaissèrent dans un ensemble parfait. Le ventre ouvert, les tripes à l’air.
RedSkull ce retrouva entouré de corps inerte ou agonisant. Son souffle a peine modifié par l’effort, alors qu’il s’en retournait pour poursuivre son chemin, une dague siffla l’air et pénétra dans sa cuisse, il tirant une grimace de douleur. Ce retournant face aux dépouille, il vit l’un d’entre eux aveugle mais vivant ce transformer et s’envolait dans la nuit.
C’est en boitant que RedSkull arriva a sa caverne, alors qu’il pénétrait en son centre une forme ce détacha de l’ombre du mur et ce tenu devant RedSkull.
RedSkull la main crispait sur sa lame ce prépara a un nouvelle affrontement, mais a sa surprise l’homme leva les mains en l’air et dit :

« N’est point peur petit lycan, je suis un des tiens et je viens t’apportait mon aide. »

RedSkull examina son adversaire et jugea qu’il ne mentait pas puisque vu l’état dans le quelle ce trouvait Red il n’aurait u aucun mal à le pourfendre d’une lame effiler.
RedSkull invita son invitait à s’assoir et a discutait.

Il apprit que il était un lycan et que c’était la cause de c’est transformation et que les hommes qu’il avait attaqué depuis 5 a 6 nuit était des vampires et que une guerre sans merci était lançait contre eux, L’étranger invita RedSkull a entré dans son clan ce qu’il accepta tout de suite.
RedSkull fit son package et suivit le lycan adulte vers leur grotte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RedSkull
Jeune mordu


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 24/07/2007

MessageSujet: Re: RedSkull   Mer 24 Oct - 23:11

« Taverne sanglante »





_ J’ai faim et quand j’ai faim, je ne peux plus réfléchir ! Décida white.
_A cette heure ? On vient à peine de finir de manger !
_Oui, mais on a passé notre temps à arpenter cette ville et poser des questions pour savoir si des vampires trainer ici. Maintenant j’ai faim !
_Tu n’est qu’un estomac, boule de poils.

Le hasard de leur marche les avait conduits à deux pas d’une taverne, La Belle Gazelle.
Ni meilleur ni pire qu’un autre, l’établissement comprenait une grande salle avec tables, chaises et comptoir, et un escalier montant sur quelque chambres en enfilade. L’habituelle foule bigarrée de buveurs s’y occupait ç s’humecté le gossier.
Les deux lycans prirent une table dans un coin, dos au mur. Plusieurs pichet de bières et un plat de viande fumante plus tard, White entreprit de se rouler un cône de loki. Redskull l’avait distraitement regardé manger tout en songeant à son entrainement qui venait de s’achevait.

Mais Redskull n’eut pas le loisir de converser plus longtemps avec sa conscience. Son regard errant sur la salle croisa celui du tavernier, un homme fluet aux cheveux filasse et graisseux. La vitesse avec laquelle ce dernier détourna le tête tout en se mettant a frotter énergiquement le comptoir réveilla son instinct. Cependant, Redskull fit comme s’il n’avait rien remarqué. Tout en surveillant l’homme du coin de l’œil, il examina le reste de la salle. Peu a peu elle se vidait. En plus de la leur, il ne restait plus que quatre tables occupées, chacune par un groupe d’hommes aux allures rudes. Dague, épées courtes ou sabres pendait à leurs hanches. Au comptoir, trois individus du même acabit. Redskull se rendit compte que ces hommes ne faisaient que tremper leurs lèvres dans leurs verres. Pour sa part, white tirait tranquillement sur son cône et ce désaltérer avec la bière.

Redskull capta un regard du tavernier, addressé à un groupe de buveurs installé non loin de lui. La manière dont ces individus évitaient soigneusement de regardés dans la direction des lycans se révélait tout aussi révélatrice que l’attitude du tavernier.

_ Whit’. Dit Redskull, tu te souviens de cette auberge dans le nord du pays ?
_ La taverne au gobelin, c’est ca ?
_ Exactement.
_Et alors ?
_ Bougre de lycan bigleux, regarde ces hommes attablés en face de nous…

White lâcha un épais nuage de fumé a travers laquelle il se mit a étudier la situation. A présent, la clientèle ne faisait plus aucuns efforts pour cacher son hostilité. Les deux lycans se trouvait dans une configuration défavorable, dos au mur, certes, mais coincés, à l’opposé de l’escalier, et bien trop loin de la sortie.

_ Des vampires, hein ? Les BA a ton avis ? Enchaina le lycan. Alors, ces gnomes verts nous ont retrouvés !

Redskull hocha la tête, ôta son manteau qu’il plia consciencieuses sur une chaise.

_ Je ne sais pas si l’aubergiste est complice, toujours est-il qu’il est au courant. Tu as vu comme il est nerveux ?
_ Une vrai poulette le soir d’un bal !
_ White, tu vas dégager le passage jusqu’aux escaliers.

Le lycan s’étira langoureusement :

_ Choucas ; j’adore lorsque tu me demande ca !
_ Dis, tu n’oublies rien ? ajouta Redskull en désignant le cône fumant.
_ Je déteste gâche de la bonne marchandise, soupira le lycan, écrasant le reste de son bâtonnet dans son assiette. Ca y est, je suis en rogne, tant pis pour eux !
La mascarade était terminée. Les vampires s’était levés et se massaient au centre de la salle. Le tenancier se tenait derrière son comptoir, hésitant.
_ Prêt, petit chasseur ? reprit white. On y va !

Et white se leva et empoigna la table en chêne qu’il soulevât sans effort apparent avant de charger la masse des vampires en grondant. Dague sombre dans sa senestre, stylet dans sa main droite, Redskull couvrait l’avancée.
Percutés par le bélier improvisé, leurs premiers adversaires furent projetés de tous cotés, bousculant le reste de leurs comparses. White poussait droit devant lui et personne ne pouvait entravait son élan. Redskull suivait, tailladant, lardant ceux qui passaient a portée de ses lames.
Vint le moment ou White atteignit le bas des escaliers, abandonnant la table devenue inutile. Ils avaient atteint leur but sans déplorer de blessure. La suite logique consistait a prendre position en haut des marches et a tenir l’accès au premier étage, le temps de voir venir. Mais Redskull rejeta cette logique. Au lieu de suivre son camarade, il se tourna pour toiser les vampires en train de se regrouper, étrillés par la charge du puissant lycan.

_ Red qu’est-ce que tu fous ? s’écria White en constatant que son ami ne l’avait pas suivit sur le palier de l’étage.

Ce dernier ne semblait pas l’entendre. Il était devenu sourd et aveugle a la réalité. Dans son esprit résonnait un battement puissant et régulier. Un tambour de guerre, charriant les vents de la violence .Le seul changement apparent dans la tenue de Redskull était que maintenant ces pupilles c’était réduite a deux minuscule fentes et c’est iris était rouge sang, un rouge intense, un rouge de démence, de furie sanguinaire.

_Red’, par le cul d’une pucelle, monte !

Submergé par la mélopée martiale, le lycan ne songeait plus qu’à combattre, sans ce soucier ni du nombre ni de la nature de ses adversaires. Position d’attente ; sa main armée de la dague sombre se releva pour venir se figer en retrait de sa nuque, il pointa son stylet devant lui, a l’horizontale. Les vampires le regardaient, impressionnés par l’assurance hypnotique et de l’arrogance qui se dégageait de lui. En retrait des autres, le tavernier déglutit péniblement.
Redskull arbora un sourire mauvais, son sourire de tueur, il fondit sur eux.

Transformé en ouragan destructeur, il frappa de ses deux armes, ondulant sur lui-même, les bras écartés, lames sifflantes. Il assénait diagonales, revers et fouettés avec la meme prodigalité et les vampires tombaient les uns après les autres, entaillé, découpés, tailladés.
Les cris de souffrance ou d’agonie se succédait. Une gorge tranchée, une cuisse ouverte, des doigts coupés ras.
White avait bondi de l’escalier pour prendre les vampires a revers mais il n’y avait plus grand-chose a faire, Redskull était trop rapide pour eux, meme sans l’appuie du mantra. Le lycan fracassa bien deux tete, l’une contre l’autre, brisa un cou d’une manchette en oblique, et c’en était déjà fini de l’affrontement. La salle baignait dans le sang et les menbres sectionnée.
Seul survivant, le tavernier, qui n’avait pas montré la moindre velléité de combattre. Le petit vampire s’efforçait désespérément de débloquer la porte, mais ses mains tremblantes ne parvenaient pas à déloger la barre de bois. Une des étoiles dentelées de Redskull siffla dans sa direction et vient ce fiché dans le bois de la porte, clouant le tavernier par la manche de sa vareuse.
L’aubergiste se retourna, terrorise, pour se rendre compte que Redskull se tenait a un pas de lui. Le lycan releva sa dague, les prunelles enfiévrées. Le tavernier loucha sur la lame, un jet d’urine souilla ses chaussures. Implacable, Redskull allait achever son geste quand sa main armée fut stoppée par l’étreinte de White.

_ Non Red’… souffla son comparse, Epargne le. Nous avons besoin de ce minable en vie. Pour délivrer un message, tu comprends ?

La voix de son ami apaisa Redskull, son regard retrouva sa netteté. White expira de soulagement et proposa a son camarade, couvert de sang d’aller ce nettoyer. Pendant ce temps le puissant lycan revint au tavernier :

_ Ecoute moi bien, toi… tu vas aller voir ton patron, le chef des BA et lui dire que il devrait arrêter de nous traquez ou si il veut continuer qu’il envoie des vampires qui en vaillent le cout. Ou sinon on vient et on le cloue vivant à une porte ! Tu as retenu le message ? Et surtout parle-lui bien de ce qu’il c’est passé ici. Maintenant dégage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RedSkull
Jeune mordu


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 24/07/2007

MessageSujet: Re: RedSkull   Mer 24 Oct - 23:11

Raclée entre amis.

RedSkull, s’assit douloureusement sur un des fauteuils de la salle principale de la grotte, et commença a lécha avec précaution c’est plais superficiel, mais présente quand même. Alors il ce souvint de la fesser qu’il venait de subir, sont orgueil avez pris a sacré coup cette après midi.
Une semaine était passait depuis leurs aventure a la taverne, White et RedSkull étaient a nouveau dans la foret et RedSkull continuait son entrainement avec acharnement papillonne les avait rejoins plutôt dans la matinée. White et Red terminaient un exercice de combat rapproché, ne se servant que des coudes et du tranchant de la main. Ils se tournaient autour, se fendaient pour feinter ou frapper, sautillaient pour esquiver, se baissaient, se relevait pour parer.
Papillonne les regardait, allongée contre un tronc d’arbre. Après une parade maladroite de RedSkull, elle laissa échapper un rire cristallin, dont le chant moqueur parvient jusqu’aux oreilles du concerné.
_ Eh bien quoi ? Se hérissa Red.
_ Si tu te voyais, tu bouge comme un bœuf ! Lâcha-t-elle avec délice.
_ Ets i tu me montrais, toi, puisque tu as la langue si bien pendu !
Il n’était en rien un bœuf et il le savait. Il s’avait qu’il n’était pas a la perfection mais cela ne serait tarder.
Papillonne rit encore. D’un bond souple, elle se redressa sur ses longues jambes. Habillée d’une robe de combat pourpre, entrelaçait de file d’or, elle s’avançât irradiant de confiance.
_ C’est toi qui l’as voulu, fit-elle savoir, tu ne viendras pas te plaindre du résultat.

RedSkull la dévisagea sans répondre, il ne portait qu’un pantalon de Dain et des bottes. Il ce détourna de la belle, prit le temps de boire et d’essuyer la sueur qui brillait sur son torse.
Enfin prêt, il revint se placer au centre de la clairière, face a la jeune femme. Elle l’attendait les mains sur les hanches, le regard pétillant.
_Parfait, s’écria White en s’allumant un cône de loki, voila qui va me distraire. J’arbitre. Combat à mains nues. Coups vicieux interdits !
_ Dommage, susurra Pap’s, ses yeux gris plaqués dans ceux de Red.
Ce dernier conserva le silence, déjà concentré sur le duel à venir.

On va voir ma belle, si tu rigoles encore tout à l’heure !
Au signal de White, les narines fumant de loki, l’affrontement débuta. RedSkull adopta une posture ouvertement défensive, une main devant lui, l’autre en retrait de la tete, les jambes fléchies. Il ce mit a tourner autour de la guerrière qui conservait sa position d’attente, mains sur les hanches.
_ Tu es prés, mon jolie ? S’enquit papillonne qui s’était contenté de tournait sur elle-même pour faire face a Red.
Ce dernier se contenta de hocher la tête. Ils se sourirent, sans pouvoir s’en empêcher, partageant la même excitation.
Elle se tenait les mains sur les hanches. Et l’instant d’après elle était sur lui et ce déchainée dans un tourbillon de frappes du tranchant de la main, des pieds et de genoux. Presque aveuglé par ce déluge d’une fluidité époustouflante, RedSkull ne put que reculer en parant ou en esquivant les coups. Les traits éclairés par le plaisir pure, elle paraissait d’une endurance sans limite. Il fit une roulade sur le coté en essayant de gagniez un peu de répit.
_ Déjà fatigué ? Ironisa papillonne qui transpirait a peine.
_ On va dire prudent, rétorqua Redskull.
Les deux duellistes se rapprochèrent l’un de l’autre, les mains le long du corps. Cette fois Pap’s adopta un rythme plus mesuré, laissant a Red les temps de placé quelle attaque de son cru. RedSkull ce battait comme a sont habitude en silence. En revanche, de temps a autre, un rire léger de la jeune femme s’égrenait à la lisière des bois. Et tandis que les deux guerriers évoluaient dans la clairière le combat s’équilibra.
Le savoir accumulé au coté de White se révéla primordial, lui permettant de puisé dans le vaste répertoire qui maintenant était sien. Peu à peu, il retrouva l’écho de sa maitrise, sa vivacité s’accroissait, de même que l’assurance.
A l’ instant où il allait gouter à la récompense qu’il attendait tant, Papillonne augmenta le rythme, contraint brusquement a la défense RedSkull perdit le rythme de ces mouvements. La guerrière détourna son bras, le frappa sèchement sur le coté du cou, en haut de la cuisse et derrière le mollet. Sa jambe balayée, le lycan reçut encore un coup de botte au creux de l’estomac, dont la force l’envoya s’écrouler dans l’herbe, plusieurs mètres plus loin. Sonné par la chute, il resta couché sur le dos, haletant.
_ Stop ! s’écria White. On arrête là le massacre.


RedSkull revint a la réalité en ce penchant en avant pour attraper une bouteille de rhum, la salle était silencieuse juste sa respiration troublait les lieux, alors s’en signe avant coureur il éclata de rire, mais redevint blanc lorsqu’il sentit la douleur aux cotes qui le traversé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RedSkull
Jeune mordu


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 24/07/2007

MessageSujet: Re: RedSkull   Mer 24 Oct - 23:12

Des légendes.


Une dernière réunion était en train de se dérouler dans la grande salle de la grotte. Alors que Nyctos mettait fin à cette réunion un bruit sourd et sec ce fit entendre a la porte qui bloquait l’entrée. Papillonne alla voir et revint avec une flèche a pointe rouge, même si tout le monde savait ce que cela signifiait Nyctos annonça d’une voix sereine :

« Nos invitez sont là, ne les faisons pas attendre. »

Avec ferveur les chasseurs divins sortirent devant la grotte, ils quittèrent la forêt et en sortant virent sur la colline 4 bataillons de vampires, dans l’ordre de gauche a droite, les Elite qui portaient des runes anciennent sur leurs armures, les SN, sombres seigneurs dont le blason vert luisait dans la nuit, les Opusd dont les étendards rouge sang volaient au vent, et un dernier clan qui n’était pas visible a cause de la lisière qui les masquait, l'obscurité leur faisait comme un bouclier, seul leurs cris et leur tambours de guerre faisaient preuve de leur fureur.

Les Divine Hunters tous sous leur forme lycanthrope, avaient revétis tous leurs meilleurs équipements. Ils se mirent en ligne et face à leurs adversaires. Ils ne connaissaient pas la peur, on pouvait le voir dans leurs yeux. Ils étaient le chasseurs et non les proies. La tête haute, une sorte d’aura de puissance se dégageait d’eux, invisible à l'oeil, mais pourtant ressentit lorsque l'on se mettait à proximité. Des tambours se firent entendre aux fond du forêt où ils se trouvaient, les esprits des ancêtres étaient avec eux, cette nuit serait sanglante mais pas pour eux.
Tout a gauche de la ligne se trouvaient les valeureux Balto et Antares, qui même dans la mort s’accompagneraient. Suivait ensuite le mystérieux Hyenodon, épaulé par le sombre Mhajz. Vient se mettre à ses cotés le bougon White, terreur des vampires et amants de ces dames. Ykrobe avait sortit ses lames acérées et les léchait avec lenteur. La place d'à coté était prise par la belle Papillonne qui faisait tournoyer sa rapière dans l’air. A sa suite se trouvait le téméraire RedSkull qui était pressé d’en découdre. D’un mouvement sec de la main il arracha ses vêtements et tourna la tête vers pap’s et lui fit un clin d’œil avant de renforcer sa force bestiale, son poile rougeoyant brillant sous la lune. Ensuite venait le fougueux Belgarath qui regardait le ventard Redskull d'un mauvais oeil, et fit de même en regardant les vampires. Le sage Nyctos se trouvait au milieu et chantait des prières divines pour accompagner ses guerriers au combat. La raisonnable Xelha se trouvait à gauche de Nyctos, préparant ses griffes tranchantes. Le dévastateur Yoni tournoyait déjà sa hache au dessus de sa tête. L’impulsif Wotan montrait lui aussi déjà les crocs, signe de sa soif de vengeance. Notre frere, l'ombre Sesshoumaru, attendait patiemment comme un serpent qui allait sauter sur sa proie. A ces coté Gumby frémissait rien qu’à l’odeur de la peur qui emplissait le camp adverse. Venait ensuite les solitaires Zayo, Dragdim et Bullhawk qui étaient revenu de leur exil de solitude et de silence pour participer à cette guerre avec leurs frères. Les braves et dangereux Arkan et Bunker se trouvaient tout à droite et fixaient leurs ennemis d’un air féroce. Ils avaient un plan tactique en tête.

Tout le clan était réuni dans cette ultime guerre qui ferait couler du sang. Nyctos fit un pas et se tourna vers ses amis et dit assez fort pour que leurs ennemis l’entendent :

« Chasseurs et Chasseresses, l’heure est venu d’accomplir notre destin, cela sera notre plus grande guerre jamais faite, alors soyez digne de votre nom comme vous l’avez été jusqu'à présent ! Ne laissez pas le doute naître en vous. Vos ancêtres nous gardent, ils nous ont ensaigné toutes les valeurs des combattants ! Respectez les, soyez fort, et ils vous préserveront !
Cette guerre nous fera rester a jamais dans l’histoire de ce monde, nous sommes les Divine Hunters ! »

Un cri de fureur et de démence raisonna dans la clairière, tous les loups garous poussèrent leurs hurlement bestial qui résonna à des killomètre, semant le trouble chez les vampires. Alors comme un seul homme les chasseurs divins chargèrent leurs ennemis, ceux-ci ne pensaient pas qu’ils attaqueraient les premiers. Ils n'étaient qu'un poignée face à une immense armée de vampire composée de chevaliers, de lanciers, archers et hommes armés. C'était de la folie.

Tous les lycans du monde entier se souviendraient de la charge héroïque que firent les Divine Hunters, à vingt contre une centaine et pourtant jamais la peur ne les aura soumis.
Moi qui n’aurait pas du voir cela, moi qui veillait sur eux, de mon voile bleuté je regardais mes frères et sœurs rester à jamais dans l’histoire et qui brillaient comme moi au firmament.
Oui moi Asurmen j’ai peur pour les miens, peur pour leur vie, peur pour mes compagnons que j’ai du quitter trop tôt à mon goût pour rejoindre les ancêtres, et siéger parmi les cieux... à jamais...

Mes amis je vous attends, sachez que ici personne ne vous jugera, vous êtes et vous resterez à jamais des LEGENDES.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RedSkull
Jeune mordu


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 24/07/2007

MessageSujet: Re: RedSkull   Mer 24 Oct - 23:13

L’espoir d’un au revoir.




Les lunes s’écoulaient dans le ciel de Monstergame, les couleurs changées, d’un vert clair tout était passé au rouge, marron clair même le temps semblait las de tout ceci, de toute cette guerre. Un vent froid et acéré, soufflé entre les feuillages, s’insinuant dans les poils sombre de Redskull, un sursaut de sa part le ramena a la dure réalité le froid prenez possessions de lui, engourdissant ces membres et trompant ces sens.

Allongé au milieu d’une clairière, il était là et regarder Andromède, Persée, Orion de grand nom, de grand symbole. Redskull ce sentait las lui aussi, las de ce monde qui tombait dans l’oubli, de cette certaine solitude, il ne voulait plus lutter l’herbe autour de lui prenez une teinte foncée, il porta sa main devant ces yeux et vit du sang, ce liquide poisseux et chaud qu’il avait fait tant couler avec les siens. Les siens…

Des amis, des frères et sœurs sur qui il avait pu ce reposer, sur qui compter dans les coups dure, cette même famille qui l’avait accueillis alors qu’il n’était qu’un être sans défense. Les durs moments d’entraînement que lui avait fait subir Nyctos et Yoni, la réserve personnelle de loki de White où il avait eu le plaisir de faire quelque rafle, la petite papillonne qui ne manquer jamais une occasion pour l’embêter, Belgarath sont grand frère qui lui avait tout appris des choses de la vie et aussi quelque fois calmer ces ardeurs.

Il ce rappela leur lutte incessante contre ces vampires, leurs ennemis, mais pour certain des ennemis respecter pour ce qu’ils sont et pour leurs valeurs. Chose qui sait perdu au fil des saisons….

Un toussotement…
Un filet de sang qui gicle sur sa joue, là fin était proche, il ce souvint alors du discours que Nyctos leurs avait dit lors de le grande guerre,
« Ne laissez jamais la peur vous envahir, sinon elle vous soumettra… »
Ces paroles résonnèrent dans sa tête, alors un brasier ce anima dans ces yeux, un sentiment qu’il n’avait pas encore connu s’empara de lui, l’acceptation.

L’acceptation de son destin, de sa fin. Les yeux dans le vague il reposa sa tête sur le sol et ce laissa partir dans l’inconscient. Il ne ressentait plus la douleur juste la paix intérieur. Du haut de leur voûte céleste les anciens regardaient leurs frère mourir a petit feu. Siégeant parmi les sages, Nyctos regarder la fin de son compagnon, Sessh lui soupirer de peine devant ce guerrier qui périssait une nouvelle fois.

Alors les astres firent un cadeau inespéraient à Redskull, de fine paillette argenté envollepèrent son corps et celui-ci s’éleva dans la nuit ténébreuse, jusqu’à la voie lactée, et dans un scintillement rouge une nouvelle étoile naquis. L’étoile des guerriers solitaire, l’étoile des braves et des téméraire.

Sur ce voile noir un seul éclats rouge brillait ce soir là et un seul éclats brillerais a jamais avec les costélations.
Redskull s’en était allait rejoindre cette voûte qui le faisait tant rêver étant jeune.
Il devint étoile parmi les étoiles, et ne s’éteindrais jamais plus.


Fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RedSkull
Jeune mordu


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 24/07/2007

MessageSujet: Re: RedSkull   Mer 24 Oct - 23:14

Voila je sais que vous etes des amateur de RP donc voici mon histoire entiere et fini malheureusement. La fin d'un petit LG.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RedSkull   

Revenir en haut Aller en bas
 
RedSkull
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Red skull, captain america the first avenger (fini,goodies en projet)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BloodLords :: Zone artistique :: Entrée :: Histoires, rp, poésie-
Sauter vers: